Campagne Boycott Désinvestissement Sanctions

mercredi 2 juin 2010
popularité : 7%

En juillet 2005, des Palestiniens décident de regrouper toutes les actions citoyennes dans une même campagne mondiale appelée BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions) pour exiger la fin de l’occupation, de la colonisation et le démantèlement du Mur.

Un appel est signé par 171 associations palestiniennes. Cet appel est relayé par des associations de solidarité (ou collectifs) dans le monde entier et par des associations israéliennes [1].
Depuis l’opération « Plomb durci » d’Israël contre Gaza, il y a un an, de nombreuses associations à travers le monde dénoncent l’impunité dont jouit l’Etat d’Israël et constatent le manque de volonté politique de la Communauté internationale. La situation s’aggrave de jour en jour et la répression est toujours plus forte [2]. Aussi y a t-il une demande accrue des Palestiniens pour développer le mouvement international de solidarité à travers le programme BDS.

Le boycott de produits agricoles (et industriels) israéliens ne cherche pas à stigmatiser un Etat en soi, encore moins un peuple, mais bien la politique de cet Etat, politique d’occupation et de colonisation. L’objectif est qu’Israël respecte le droit international et les principes universels des droits humains. C’est pour cette raison que les deux dernières Conférences internationales de Bil’in en avril 2009 et 2010 encouragent cette action. En effet, l’occupation de la Palestine et la colonisation des Territoires Occupés sont contraires au droit international :
- la 4ème Convention de Genève interdit à toute puissance occupante d’installer des populations et d’exploiter le territoire occupé.
- l’accord d’association U.E.- Israël (signé en 2000) accorde à Israël des conditions douanières privilégiées pour l’importation de produits dans les 27 pays membres de l’U.E. Mais ces avantages s’appliquent exclusivement aux biens produits sur le territoire de l’Etat d’Israël (art. 83). Or, de nombreuses marchandises agricoles et industrielles déclarées israéliennes proviennent en fait des colonies établies dans les Territoires palestiniens [3].
Israël ne respecte pas ses engagements internationaux.

Cette campagne correspond à une tradition de résistance palestinienne non-violente et est un appel à la communauté internationale. Plusieurs groupes locaux du MAN (Lyon, Man Côte d’Or, Montpellier - action contre Agrexco -, Vendée,…) sont engagés dans cette campagne.

Le Comité de Coordination du MAN, lors de sa réunion des 10 et 11 avril dernier, s’est prononcé pour le soutien officiel de cette campagne par le Mouvement.


[1AIC (Centre d’Information Alternative), AATW (Les anarchistes contre le mur), Coalition of Women for Peace (Coalition des femmes pour la paix), Human Rights Watch, ICAHD (Comité israélien contre les démolitions de maisons), New Profile, Women in Black (Femmes en noir), Yesh Gvul,…

[2Pendant les trois jours de la 5ème conférence de Bil’in du 21 au 23 avril 2010, il y a eu un raid nocturne sur Bil’in, la destruction du jardin d’une maison palestinienne à Beit Jarra et un blessé grave, touché au front, lors de la manifestation pacifique du vendredi.

[3Un arrêt récent de la Cour européenne de Justice (25 février 2010) a donné raison aux autorités douanières allemandes dans le conflit les opposant à la société Brita ; celle-ci contestait leur refus d’appliquer le tarif préférentiel accordé aux marchandises israéliennes au motif qu’elles étaient produites en Territoires occupés. Arrêt majeur qui doit faire jurisprudence.


Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois