Toutes les minorités doivent pouvoir vivre librement en Irak

Communiqué du 15 août 2014
vendredi 15 août 2014
par  MAN
popularité : 8%

Des centaines de milliers de chrétiens et de yézidis d’Irak sont menacés de massacres, fuient sur les routes et cherchent refuge où ils peuvent. Ils sont plus de 400 000 à vivre ce cauchemar pour la seule raison qu’ils sont chrétiens ou yézidis. L’État islamique d’Irak et du Levant (EIIL) n’a proposé à ces personnes que le choix entre la conversion à l’Islam radical, la mort ou l’exil.


Le MAN souligne que les chrétiens d’Irak ne cherchent pas à se venger des massacres subis, ne cherchent nullement à s’armer, mais désirent seulement pouvoir vivre là où ils habitent depuis 2000 ans. Le MAN tient à leur manifester son estime et son soutien.

La France a un devoir de parole et d’action. C’est pourquoi le MAN demande au gouvernement français de renforcer son aide humanitaire et sanitaire. La délivrance de visas d’asile doit s’intensifier pour ceux qui en font la demande. La France se doit d’agir au Conseil de sécurité de l’ONU pour soutenir et protéger toutes les minorités persécutées en Irak.

Le gouvernement irakien, actuellement en crise profonde, est incapable de protéger les populations civiles victimes de discrimination, empêtré qu’il est dans la corruption et les violences, après avoir favorisé les chiites contre les sunnites, les kurdes et les chrétiens. Le MAN voit ici la conséquence désastreuse de la guerre menée par les États Unis en Irak. La seule solution est politique. Il faut en Irak un nouveau gouvernement faisant place à toutes les composantes de la société. Il faut un programme d’inclusion communautaire dans l’armée, la police et toute l’administration pour empêcher le cercle vicieux des frustrations et des haines.

Pour l’heure, il convient à la France de dire haut et fort qui finance l’EIIL. C’est en coupant le robinet des bailleurs de fonds de l’EIIL, qui sont notamment en Arabie saoudite et dans les Émirats, que l’on agira à moyen et long terme. La France doit imposer à l’Arabie saoudite et aux monarchies conservatrices du Golfe de sortir de leur double jeu politique en Irak comme en Syrie. Par ailleurs, la France doit cesser son commerce d’armes notamment au Proche et au Moyen Orient, en commençant par refuser de vendre des avions Rafale au Qatar qui se prépare à en acheter. Toute arme est conçue pour tuer un jour, ces régions du globe en ont déjà que trop. On n’éteint pas un feu en y jetant de l’huile.

Paris le 15 août 2014,

Yvette BAILLY
Porte parole du MAN

François VAILLANT
MAN Haute Normandie


Commentaires

Logo de Caffet
lundi 18 août 2014 à 22h43 - par  Caffet

Bonsoir Boldo (j’ai une fille qui s’appelle Florine !... "La Boldoflorine, une bonne tisane pour le foie" disait la pub dans les années... 50 ! Le savais-tu ? J’ignore ton âge... )
Revenons aux choses sérieuses. J’approuve en grande partie ta réponse. Sans mandat de l’Onu c’est vrai que ce n’est pas bon et tes arguments sont justes. Mais par contre compte-tenu de la situation extrême dans laquelle se trouvent ces populations j’ai peur que ce soit malgré tout nécessaire quitte à prendre des risques... A-t’on le temps d’attendre que des pays réunis autour d’une table se mettent d’accord sur une résolution ? Non à l’évidence. On sait que cela demande généralement beaucoup de temps et les situations de légitime défense n’attendent pas ! Pas facile de trancher. Nous touchons là la question des limites de la non-violence n’est-ce pas ? Et ce problème à mon avis ne doit pas être éludé même et surtout au sein du Man. Nous devons admettre que nous n’avons pas forcément réponse à tout. Il faut être humble. Ceci dit nous sommes bien d’accord, le communiqué n’a pas été suffisamment précis sur ce point et du coup se montre ambigu. Dommage...
Enfin je te rejoins complètement dans ton "rêve" final ! Mais difficile pour le Man d’aborder dans son communiqué cet espoir de conversion des djihadistes sans risquer de nous faire passer une fois de plus pour de doux rêveurs... Je pense que c’est un point qu’on ne peut aborder publiquement qu’en période d’apaisement, à froid, et pas lorsque la planète est à feu et à sang en maints endroits comme c’est le cas en ce moment hélas...
A plus...
Jean-Marc Caffet

Logo de Boldo
lundi 18 août 2014 à 18h52 - par  Boldo

J’ai envie de te répondre, Jean-Marc. Et tout d’abord merci pour ce débat que tu ouvres.
Je le poursuis en me demandant s’il est bon et nécessaire que, sans mandat de l’Onu, les États-Unis dirigent des frappes aériennes contre les dijhadistes et que la France livre des armes aux Kurdes dans le but notamment de protéger les chrétiens et les yézidis d’Irak qui sont, de fait, en situation de légitime défense. Ce n’est pour moi ni bon ni nécessaire, car cela ne devrait se faire éventuellement qu’avec un mandat de l’Onu.

Déjà le Man a dû se prononcer pour ou contre une intervention militaire en 2013 au Mali. J’étais pour, sans attendre une résolution de l’Onu, car il s’agissait d’empêcher en quelques heures des meurtres en série et la charia à Bamako. Et cela a suscité un débat au sein du Man.

La situation est différente selon moi en Irak. Le Conseil de sécurité a en principe la possibilité de se réunir en 48h. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait depuis la mi-juillet pour protéger les chrétiens et les yézidis d’irak ? Pourquoi ne le ferait-il pas maintenant ? Actuellement, ces minorités sont scandaleusement déplacées. Il n’est pas trop tard pour que l’Onu se décide rapidement. Une résolution présente le mérite de préciser le cadre d’une intervention et fixe une mission précise. Pendant ce temps-là, les États-Unis ont décidé de leur propre chef de diriger des frappes aériennes, et la France d’obtenir de l’Europe l’autorisation d’envoi d’armes aux Kurdes qui protégeraient les chrétiens et les yézidis, ce qui est loin d’être acquis. Et tout cela se fait sans résolution de l’Onu, et me rappelle tristement l’initiative américaine d’engager une guerre en 2003 sans résolution de l’Onu ! Nous connaissons la suite. Ne renouvelons pas la même erreur !

C’est pourquoi je trouve le communiqué du Man bien foutu, même s’il aurait peut-être dû plus expliciter la phrase que tu reproduis. L’initiative de la France d’envoyer des armes dans une région qui en regorge ne consiste-t-elle pas aussi à se placer pour en vendre ensuite demain un peu plus au Proche et Moyen Orient, Irak compris ? Nos marchands de canons, aidés par notre gouvernement, ne sont-ils pas à l’affût de nouveaux débouchés ?

Ceci étant dit, je ne serais pas offusqué que l’Onu décide des frappes aériennes et l’envoi de forces militaires pour protéger en Irak les minorités persécutées et déplacées, je le souhaite même, mais cela aurait l’avantage de ne pas être du grand n’importe quoi comme c’est le cas actuellement. Je crains fort que ce soit précisément les chrétiens et les yézidis qui fassent les frais à moyen terme de ce grand n’importe quoi.

Je suis habité par une autre question que le communiqué du Man n’aborde pas : que conviendrait-il de promouvoir de fort pour inciter les djihadistes à déserter, à retrouver une vie civile ? Je rêve, je sais, mais ne sont-ils pas des hommes comme nous ? Ces djihadistes viennent pour la plupart de Lybie, d’Afghanistan, via la Syrie. Ils sont endoctrinés, avec des comptes bancaires alimentés par des groupes-familles d’Arabie, des émirats... Cependant je ne crois à aucune fatalité. Tout ce que je sais, c’est que tout combattant a un jour envie de déserter quand la violence est sans fin, comme en 14-18 qui a produit de nombreux déserteurs dans les deux camps. Que faire pour valoriser la désertion, inciter les djihadistes à changer de vie ? Je n’ai pas de réponse et cela m’attriste au regard de la non-violence.
Boldo

Logo de Caffet
dimanche 17 août 2014 à 09h52 - par  Caffet

Bonjour,

ce communiqué me met très mal à l’aise. En effet il semble éviter soigneusement de donner son point de vue précis sur l’aide et les frappes militaires... La phrase "La France se doit d’agir au Conseil de sécurité de l’ONU pour soutenir et protéger toutes les minorités persécutées en Irak." est trop vague. C’est un peu gênant non ? On reste sur sa faim... et on se dit que le MAN préfère ne pas se prononcer ce qui ne fait pas très courageux. Pour ma part, certes j’approuve tout ce qui est dénoncé et préconisé dans ce communiqué. Mais il y a urgence à stopper immédiatement la progression et les massacres perpétués par les djihadistes de l’EIIL . C’est une situation de légitime défense que les populations concernées ne peuvent exercer faute de moyens et qui par conséquent ne peut être mise en oeuvre que par les forces "amies". Et il ne s’agit donc pas pour l’heure de vengeance. C’est mon point de vue personnel. Si c’est aussi celui du MAN il faut qu’il le dise clairement. Si ce n’est pas le cas il faut quand même qu’il s’exprime tout aussi clairement sur cette question qui vient tout de suite à l’esprit à la lecture du communiqué. A défaut celui-ci prend le risque de se montrer incomplet à dessein et donc un peu...lâche. Et à ce moment vaudrait mieux s’abstenir de communiqué ou avouer notre embarras.
Très cordialement
Jean-Marc Caffet

Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois