Communiqué de presse du collectif « Eux c’est nous »

par MAN Lyon

Rassemblé.e.s samedi 19 mai face au Centre de Rétention Administrative de Lyon Saint-Exupéry
Exigeant le rejet de la loi Asile-Immigration, une cinquantaine de personnes ont dénoncé le recul grave des droits et libertés fondamentales qu’elle accentue, en demandant à être pris.e.s à la place des innocent.e.s enfermé.e.s dans le CRA.

Des citoyennes et citoyens d’horizons très variés
L’action a rassemblé des citoyen.ne.s indigné.e.s, des représentant.e.s de différentes organisations, syndicats, associations et cultes religieux…
Faisant écho aux mobilisations "Eux C’est Nous" d’Hendaye et de Bayonne, ce sursaut est soutenu par la CIMADE, Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui, Médecins du Monde Auvergne Rhône-Alpes, le Mouvement pour une Alternative Non-Violente, les Amis de la Confédération Paysanne, Pax Christi, Le Planning Familial 69, Alternatiba Rhône, ANVCOP21 Lyon, ATTAC Rhône, l’association Migrations, Minorités Sexuelle et de Genre, l’Union Syndicale Solidaires Rhône et le Syndicat des Avocats de France.

La Loi Asile Immigration

• Acte la détention des enfants, malgré le dépôt en séances de plusieurs propositions d’amendements et les nombreuses condamnations dont a déjà fait l’objet la France devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme.
• Réduit de moitié le délai de recours devant la Cour Nationale du Droit d’Asile (de 30 à 15 jours) en le rendant quasi-impraticable
• Allonge le délai maximum de détention des migrant.e.s détenu.e.s de 45 à 90 jours.
Pour la CIMADE, elle consacre « un très net recul des droits et va dégrader de façon considérable la situation des migrant.e.s fuyant l’exploitation, les catastrophes climatiques et la guerre. Essentiellement répressif, elle vise à contrôler, sanctionner, enfermer, expulser et bannir davantage les personnes étrangères, et à proposer un droit d’asile au rabais. »

Eux, c’est nous !

Il est indigne de fuir nos responsabilités. Nous avons un devoir d’accueil, d’asile et de solidarité, non seulement avec les réfugié.e.s politiques et les populations fuyant la guerre, la corruption ou la répression, mais également avec les réfugié.e.s économiques, les déplacé.e.s climatiques et les migrant.e.s environnementaux. D’autant que la loi n’est pas un "acte isolé", mais une amplification d’une politique migratoire brutale qui se traduit par des refoulements quotidiens à la frontière, des pratiques abusives ou illégales en rétention, des violences et confiscations.

Depuis l’ancienne capitale de la Résistance

C’est entre Rhône et Saône que Jean Moulin a travaillé à la mise en place des Mouvements Unis de la Résistance. Qu’en reste-il de cet acte fort, lorsque nous de disons rien face à la suspension des droits élémentaires d’innocent.e.s et à l’enfermement des enfants ? La vérité est que lorsque l’on ne s’en sert pas, l’esprit de résistance et de fraternité nous quitte. Nous donnons rendez-vous à celles et ceux qui entendrons l’appel, le samedi 14 juillet prochain à Lyon et partout en France, pour exiger l’abandon de la Loi Asile-Immigration et le rétablissement de conditions d’Asile dignes de nos principes fondamentaux et de notre éminente responsabilité.

Contacts presse collectif Eux C’est Nous Lyon : Anaïs Alloix / Silvère Lataix euxcestnous@protonmail.com



En librairie