Départ d’Airbnb de Cisjordanie : une victoire pour le peuple palestinien Communiqué du 26 novembre 2018

par MAN


La plateforme de réservation et location de logements Airbnb a annoncé en début de semaine dernière qu’elle renonçait à proposer ses services dans les colonies de Cisjordanie, occupée illégalement par Israël.
Ce renoncement est la conséquence des campagnes du mouvement BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) et de la parution récente du rapport de l’organisation Human Rights Watch [1]. D’après cette organisation, Airbnb devrait être suivie par d’autres entreprises équivalentes opérant en Cisjordanie.

Vue d’une location AirBnB, colonie israélienne de Nofei Prat, Cisjordanie (HRW, photo privée de 2016)

BDS, né le 9 juillet 2005 à l’initiative de 171 organisations palestiniennes, est dirigé par un comité palestinien. Il appelle à exercer boycott et pressions économiques, culturelles et politiques sur Israël afin d’aboutir à la fin de l’occupation israélienne et de la colonisation des terres arabes, à l’égalité complète pour les citoyens arabo-palestiniens et au respect du droit au retour des réfugiés palestiniens.

Le MAN se réjouit de cette bonne nouvelle qui confirme l’efficacité de la lutte non-violente menée par BDS à travers le monde.
Si la victoire n’est que partielle, car Jérusalem Est n’est pas concernée par ce retrait, elle est encourageante pour l’avenir et la promotion de la non-violence dans la lutte du peuple palestinien afin que l’État d’Israël respecte les droits de ce dernier.

Pour augmenter la pression, nous encourageons la campagne internationale qui demande à l’Union Européenne de Radio-télévision de renoncer à organiser la finale télévisée du concours « Eurovision » qui doit avoir lieu en Israël en mai 2019 [2].
Le MAN réclame également l’arrêt des poursuites judiciaires à l’encontre de celles et ceux qui mettent en œuvre BDS en France.

Contact presse : Philippe Cherpentier



En librairie