Des idées de jeux confinés avec les enfants

par MAN

La période de confinement s’est allongée… Comment continuer malgré tout à améliorer nos relations, être solidaires entre nous, accueillir nos ressentis qui sont plus forts qu’habituellement, comment prendre en compte nos besoins ?
Quelques membres du MAN Tarn et du réseau Éducation du MAN ont eu envie de partager quelques petites idées de jeux coopératifs et activités spécifiques pour apprivoiser les émotions, renforcer l’estime de soi, améliorer la communication, et s’amuser ! Se faire du bien à soi et à ceux qui vivent confinés avec nous peut empêcher que ce temps ne devienne un traumatisme...

Vivre des moments de bonheur et de bien-être en confinement

Mettre du sens et de la joie dans notre quotidien confiné et contraint, c’est une bonne façon de prendre soin les uns des autres. C’est bien sûr plus facile dans un grand espace, ou avec un jardin ; c’est bien plus difficile quand nous sommes nombreux et que l’espace est petit.
Dans tous les cas, nous pouvons être une force les uns pour les autres, avec nos différences d’âge, d’expériences, de savoir-faire. A condition de se faire confiance, d’exercer notre écoute empathique, et d’essayer de réguler de façon non-violente nos inévitables conflits. S’il arrive que le manque d’espace, de mouvement ou d’intimité déclenche en nous des émotions fortes qui nous entraînent vers la violence, essayons de comprendre ce qu’il se passe en nous, et de chercher des solutions concrètes plus acceptables pour tous.
Il existe des tas d’activités et de jeux qui aident à s’apaiser, à satisfaire nos besoins, que ce soit pour développer ensemble nos bons côtés communs ; ou pour nous autoriser des moments d’isolement personnel de « récréation ».

►Le « memory des émotions »

Vous pouvez soit imprimer les images « émotions » de ce jeu sur internet (https://dessinemoiunehistoire.net/loto-emotions-sentiments), soit les créer vous-même avec des photos de vous ou des images découpées ici et là.
Ce jeu de memory se joue de manière coopérative, à commencer par sa fabrication. Chaque image est fabriquée en double exemplaire.
Règle du jeu :
Toutes les images sont retournées sur la table.
À chaque image-émotion tirée par un joueur, chacun exprime à tous ce qu’il a envie d’en dire, par exemple quand cela lui arrive de ressentir cette émotion.
Chacun essaie de trouver l’image identique, et le premier joueur qui l’a retournée s’exprime à son tour, puis les autres.
Variantes possibles.

►Je me concentre sur mes sensations

Les 3 exercices suivants aident l’enfant à accueillir et apaiser les émotions fortes qui font comme un « brouillard » dans notre cerveau : colère, stress, appréhension, peur, impatience, excitation. Les sensations corporelles et la respiration sont mobilisées dans ces exercices qui mêlent méditation et sophrologie.

1. Le toucher :
L’enfant est assis, debout ou couché. Il se concentre sur l’endroit où il est installé en en touchant les différentes parties (siège, lit, etc…). Tout en soufflant, il ferme les yeux puis prend le temps de découvrir son corps par le toucher :
° ses cheveux (lisses ou bouclés ? doux ou emmêlés ? longs ou courts ? ils caressent ou chatouillent mon cou ?)
° le tissu de ses vêtements (doux ou dur ? même texture en haut et en bas ? et les coutures ? décor imprimé ?)
° son visage (le soleil le chauffe ? vent sur les joues ? sensations en chaque endroit ?)
° plus peut-être la douceur des doudous….
Pour clore cet exercice, l’enfant peut respirer tranquillement, laisser ses mains se reposer, savourer ce qui se passe dans son corps (le ventre qui se gonfle à l’inspiration et qui se dégonfle à l’expiration, le bruit du cœur qui bat…).

2. Les sons :
Assis, debout ou couché, l’enfant se concentre et laisse ses yeux se fermer, souffle une première fois, se bouche les oreilles doucement avec ses mains puis écoute tous les sons de son corps (le cœur qui bat, le sang aux tempes…). Ces sons intérieurs peuvent être impressionnants…
Il se concentre ensuite sur les bruits intérieurs de sa respiration en inspirant et en expirant tranquillement plusieurs fois (l’air qui passe par le nez et la gorge, les poumons qui se gonflent et se dégonflent).
Puis il enlève ses mains et se met à l’écoute de chaque son autour de lui : il capte les sons proches, puis les sons plus en plus lointains, sans réfléchir à ce qui est entendu mais en les laissant juste entrer et passer. Il se concentre sur le moindre détail sonore qui l’entoure (et cela peut-être le silence).
L’exercice se termine par un étirement.

3. Dans la bouche :
L’enfant va partir à la découverte de sa bouche en sentant ses gencives, ses dents, la forme de son palais. Cet exercice peut se faire bouche fermée ou ouverte. L’enfant se concentre sur la matière de ce qu’il met dans sa bouche : est-ce pâteux ? doux ? fondant ? sucré ? croquant ?
Puis il se concentre sur les saveurs de ce qu’il met dans sa bouche : est-ce amer ? acide ? sucré ? salé ? piquant ?
Tranquillement, il mâche, fait tourner pour bien sentir le goût et la matière avant d’avaler. Lorsqu’il a fini, il observe ce qu’il ressent d’agréable dans son corps (dans la bouche, un arrière-goût ? dans le ventre : une sensation agréable de satiété ?).

Colorier un mandala

Pour nous apaiser, nous faire du bien par concentration, à tout âge
vous pouvez imprimer un mandala en suivant ce lien https://www.mandalas-gratuits.net/ ou bien en créer un, seul ou ensemble (alors, chacun à son tour peut dessiner un élément sur sa feuille ou dans son espace, puis les autres recopient dans leur espace, exactement au même endroit et de la même grandeur, … jusqu’à une belle œuvre d’art commune !). Le coloriage peut ensuite se faire seul, ou à nouveau ensemble.

Mon pot de chaudoudoux

Pour « nourrir » l’estime de soi en chacun de nous
Chacun se crée un joli petit pot (ou boîte) avec son nom ; chacun met dans les pots des autres de belles petites phrases exprimant ce qu’ils apprécient en eux « j’aime quand tu … » ; « j’apprécie quand nous … » ; « tu as une belle qualité :… » Pour des idées : https://apprendreaeduquer.fr/renforcer-estime-de-soi-des-enfants/

L’équilibre en famille

Un jeu familial à partir de 6 ans, qui permet d’allier réflexion, dextérité, minutie… Un jeu qui met de l’ambiance... Parfait pour soirées de fête.
Poser un plateau de petites pièces en équilibre sur un pied improvisé et surmonté d’une boule de liège ou de ping-pong, ça tient ! Et on invente de nouveaux défis à chaque partie (par exemple retirer 200 g de pièces)

Le message clair

Apprentissage en communication, très utile en prévention ou en régulation d’un conflit entre deux personnes : une personne A, s’estimant victime des agissements d’une personne B (l’auteur).
« Si l’on souhaite sortir d’un problème relationnel, il vaut mieux s’attacher aux solutions qu’aux raisons qui en sont la cause… On ne conduira pas des enfants à rechercher le pourquoi de ce qui les oppose… on préférera orienter leur discussion vers des idées…" (Sylvain Connac, enseignant)

Comment ça marche
Le message clair se fait en 5 étapes :
1 - La victime « A » commence : "Ce que tu m’as fait m’a fait souffrir et je vais te faire un message clair."
2 - "Quand tu..." (La victime explique les faits, ce qui s’est passé),
3 - "Cela m’a ..." (Elle exprime les émotions qu’elle a ressenties) "Est-ce que tu as compris ? "
4 - L’auteur répète ce qu’il a compris. S’il a bien compris, l’auteur peut dire qu’il est d’accord, présenter ses excuses ou proposer une réparation.
5- La victime exprime son accord à la réparation et peut ajouter une idée pour que l’auteur agisse autrement une fois prochaine.

Exemple  : "Ce que tu m’as fait, cela m’a fait souffrir et je vais te faire un message clair. Tout à l’heure, quand tu m’as dit que j’étais nul au football, ça m’a mis en colère et ça m’a rendu triste. Est-ce que tu as compris ? - Oui, je m’excuse ; si tu aimes le foot, je peux t’apprendre ce que je vis avec mon entraîneur. - Oh super ! Merci à toi "
Ces messages se font seulement entre la victime et l’auteur. La victime peut toutefois demander l’aide d’un médiateur. Si la victime est très en colère, elle doit attendre d’être plus calme pour dire son message clair.

Mises en scène

Inspirées du Théâtre-forum, pour chercher des idées de solutions « chacun gagnant » pour sortir d’un conflit : S’aider éventuellement d’un livre ou raconter un conflit du passé mal vécu, avec des peluches/jouets/poupées, des marionnettes ou bien en jouant « comme des acteurs ». - Les 2 ou 3 personnes mettent en scène le conflit mal vécu puis finissent en disant : « oh la la ! Ça finit mal ! Comment cela aurait pu bien se passer ? » - Ils rejouent en créant ensemble une autre manière de vivre ce problème et en essayant ensemble une solution : par exemple en faisant communiquer les peluches ou les jouets autrement qu’avec des mots ou des gestes violents, plus calmement, avec bienveillance, en exprimant leurs émotions, leurs besoins et des demandes. Les spectateurs peuvent les aider en proposant une idée et en venant la jouer jouant à leur tour.

Jeux coopératifs

Avec les jeux coopératifs, on gagne tous ensemble face à un fléau commun, ou bien… on perd tous ensemble et on recommence !
Voici des liens de jeux coopératifs et de merveilleuses idées :
- https://apprendreaeduquer.fr/adultes-enfants-5-jeux-cooperatifs-des-cles-pour-une-autre-education/
- https://www.jeux-de-traverse.com/
- https://www.didacto.com/38-jeux-cooperatifs
- https://educationpositive-oze.fr/2018/12/01/cap-sur-la-confiance-un-jeu/

Des membres du MAN Tarn et du Réseau Éducation du MAN



En librairie