Echos du procès de François Vaillant, pour refus d’ADN

" Je tiens à remercier chaleureusement la centaine de personnes venues me soutenir à mon procès pour refus ADN, comme celles qui m’aident à payer les frais de justice. Un immense merci.

Le verdict sera rendu le 12 janvier.

Il est certain que le FNAEG, devant une salle comble, a passé un mauvais quart d’heure. Comme lors du témoignage d’Yvan Gradis, écrivain, déboulonneur, tout le monde a été attentif au témoignage de Catherine Bourgain, (trente cinq ans environ, avec des gants rouges sur la vidéo ci-dessous), généticienne à l’INSERM. Elle a montré avec pédagogie que les fameux segments non-codants des empreintes génétiques numérisées dans le FNAEG ne sont pas si neutres que cela. En effet, de récentes découvertes génétiques montrent que ces segments non-codants permettent déjà de nos jours de discriminer la population en fonction de caractères génétiques (couleur des yeux, etc.). Cela a pour conséquence que le FNAEG est de fait illégal ! L’avocat, Nicolas Gallon, s’est ensuite emparé de cette démonstration pour plaider l’illégalité du FNAEG. Les juges sont restés perplexes comme il se doit. L’Avocat général a réclamé une amende à 300 €, la même peine qu’en première instance.

Le clou de l’affaire est maintenant que les preuves de l’illégalité du FNAEG sont entre les mains du Canard Enchaîné. Mes contacts avec ce journal m’invitent à penser que cette affaire sortira mercredi prochain ou alors la semaine suivante. Le Canard tient à vérifier les sources, honneur à lui.

La seule déception est que mon procès, qui devait commencer à 14h30, n’a débuté que vers 16h, pour se terminer vers 18h30, ce qui a empêché l’AFP et l’agence Reuters d’envoyer à temps leurs dépêches pour que ce procès soit évoqué le lendemain dans la presse nationale.

La désobéissance civile non-violente a encore de beaux jours devant elle !

N’oublions jamais que les trains qui se sont ébranlés vers l’Allemagne nazie renfermaient des personnes qui avaient été abusivement fichées.

Très amicalement - François Vaillant"

Les frais de justice vont s’élever à environ 3.500 €. Le jour du procès il manquait encore 1.500 €. Aujourd’hui, il y a encore 800 € à trouver. Tout don demeure bienvenu, même 10 ou 20 €.
Chèque à envoyer à :
MAN Centre 308, 82 rue Jeanne d’Arc, 76000 Rouen.
Chèque à l’ordre de : MAN Haute Normandie.

Vidéo de Paris Normandie : http://www.paris-normandie.fr//video/Fran%2525C3%2525A7ois%252BVaillant%252Brefuse%252Bles%252Bpr%2525C3%2525A9l%2525C3%2525A8vements%252BADN/iLyROoafZ7y-



En librairie