En finir avec les idées fausses sur les migrations

par MAN

Le livre en finir avec les idées fausses sur les migrations est paru mi-mars 2021 au éditions de l’atelier. Il a été rédigé par les Etats Généraux des Migrations dont le MAN fait partie et le réseau tensions sociales du MAN a participé à sa relecture.

Il est vendu au prix de 10euros (8e + 2e de frais de port). Pour le commander, contactez nous à man@nonviolence.fr


Dans ce livre, 60 idées fausses sur les migrations sont décryptées et déconstruites pour sortir des discours qui laissent croire qu’une politique d’accueil est impossible.

Parmi les affirmations fausses courantes : « Il y a de plus en plus de migrants », « Migrer, c’est une affaire d’hommes », « Les migrants sont pour la plupart des personnes pauvres », « Beaucoup d’étrangers sont des fraudeurs », « Les migrants islamisent la France et menacent la laïcité », « L’Union européenne force les États membres à accueillir des migrants », « La liberté de circulation, c’est une utopie » ….

S’armer face à ces discours, les décrypter pour y répondre, c’est ce que propose cet ouvrage : il examine et analyse les préjugés, les représentations fausses, les idées reçues sur les migrations et les déconstruit point par point.

Dans la préface, François Héran, sociologue, démographe et professeur au collège de France écrit : « Une bonne partie des préjugés et des idées fausses qui entourent les migrations naissent du désir de ramener l’inconnu au connu, de réduire la complexité des choses en plaquant sur elles des idées simples et des solutions radicales » (…) « Les idées fausses ont la vie dure. On n’en finira jamais avec elles, surtout si elles se nourrissent de convictions aussi intimes que la défense identitaire, le besoin de sécurité et de reconnaissance, la crainte du déclassement, la disparition de repères familiers » (…) « Il est temps de promouvoir de nouveaux modes de pensée : l’accueil des exilés et l’ouverture des frontières ne sauraient être vus comme un mal nécécessaire, un sacrifice ou un acte de charité condescendant. C’est au contraire une occasion à saisir pour tenter de construire un monde plus égalitaire, plus juste, plus solidaire, prêt à surmonter les défis sociaux et environnementaux à venir ».

Le tour d’horizon des migrations proposé dans ce livre, rédigé dans un style accessible à tous, met à la disposition des lectrices et lecteurs un très grand nombre d’informations, de chiffres, de données et de faits.

Notamment dans la période qui va précéder la prochaine campagne présidentielle, ce livre sera très utile pour échanger avec toutes celles et tous ceux qui hésitent, s’inquiètent ou critiquent toute politique migratoire et il pourra contribuer à les convaincre que l’accueil des exilés est non seulement possible mais est surtout souhaitable.

Les auteurs :

Les États généraux des migrations (EGM) rassemblent des centaines de collectifs et d’associations locales ou nationales présentes sur le terrain aux côtés des personnes étrangères. Partout en France, ces acteurs se concertent et organisent des événements publics pour dénoncer la politique actuelle, accompagner les personnes concernées et être force de proposition afin d’obtenir un changement radical de la politique migratoire.

Sophie-Anne Bisiaux, militante associative engagée dans la défense des droits des personnes exilées et pour la liberté de circulation, est membre du réseau Migreurop. Diplômée en philosophie politique, droit et sciences politiques, elle s’est spécialisée dans l’étude critique des politiques européennes d’externalisation des frontières.

Préface de François Héran, sociologue, démographe, titulaire de la chaire Migrations et Sociétés au Collège de France

Partenaires de l’ouvrage : ACAT-France, ADDE, Anafé, Attac, CCFD-Terre Solidaire, Centre Primo Levi, La Cimade, Comede, CRID, EMMAÜS Solidarité, FASTI, FSU, Gisti, GOEES, Ligue des droits de l’Homme, La Ligue de l’enseignement, Mouvement pour une Alternative Non-violente, Médecins du Monde, Migreurop, MRAP, Syndicat des Avocats de France, Secours Islamique France, Service National Mission et Migrations, Syndicat de la magistrature, Union syndicale Solidaires.



En librairie