Essai nucléaire de la Corée du Nord : jusqu’au bout de l’absurde…

par MAN

Ce 3 septembre 2017, onze ans après être sortie du Traité de Non-Prolifération (TNP), la Corée du Nord a effectué un nouvel essai nucléaire de puissance au moins dix fois supérieure à celle de ses essais précédents.

Cette nouvelle escalade dans l’armement nucléaire de ce petit pays montre l’absurdité des théories inventées par les pays "dotés" de l’arme nucléaire. Face aux dangers de ces armes de destruction massive, ils ont mis en place le TNP (Traité de Non-Prolifération). L’objectif de ce traité n’était pas en réalité le désarmement mais avant tout d’empêcher les pays non dotés d’entrer en possession de ces armements.

Mais si les armes nucléaires étaient sensées assurer la sécurité de ceux qui les possèdent, pourquoi empêcher les autres pays de les posséder ? Ainsi l’Inde et le Pakistan se sont dotés de l’arme nucléaire malgré ce traité.

L’arme nucléaire donne à ceux qui la possèdent une puissance illusoire. Elle repose en effet sur la faculté d’entraîner la destruction de la planète, ce qui constituerait un crime contre l’humanité.

Enfin le TNP engageait les pays dotés du feu nucléaire à désarmer progressivement. Or les pays dotés ne se sont guère engagés dans ce mouvement de désarmement. Bien au contraire la modernisation des armes nucléaires continue : ainsi la France prévoit, d’ici deux à trois ans, d’augmenter de 50% le budget de sa dissuasion nucléaire en le portant de 4 à 6 milliards d’euros annuels !

Dans ces conditions, les pays dotés, qui s’octroient ainsi des privilèges, perdent leur légitimité face à des Etats, telle la Corée du Nord, s’équipant d’armes nucléaires.

Pour autant, un événement peut nourrir l’espoir des femmes et hommes qui, à travers la planète, luttent contre ces armes de l’absurdité. Le 7 juillet 2017 a été signé à l’ONU un Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN). Le but est de rendre illégales les armes nucléaires, armes de destruction massive dangereuses pour la planète.

Il reste maintenant aux citoyen-ne-s français-es à contraindre leurs gouvernants d’abandonner leurs illusions nucléaires et à ratifier le TIAN au plus vite. Et donc de se débarrasser de ces armes inutiles, coûteuses et immorales.

Outre l’amélioration qualitative de la vie qu’il procurera à ses habitant-e-s, le pays qui effectuera ce désarmement le premier gagnera la reconnaissance de l’humanité ! Et pourra inspirer les autres pays dotés pour mettre fin à leur course absurde à l’armement nucléaire...

Patrick HUBERT, porte-parole



En librairie