Jeux olympiques à Pékin : l’erreur politique de la France

par MAN

Le MAN dénonce la présence de la ministre déléguée en charge des Sports, Roxana Maracineanu, aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin qui commencent ce vendredi 4 février. Elle va y assister durant plusieurs jours cautionnant ainsi les violations des droits humains du régime dictatorial chinois.

Alors que la France préside le Conseil de l’Union Européenne, le MAN s’indigne que l’actuel gouvernement ait refusé de s’associer au boycott diplomatique de ces Jeux, comme le font les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et d’autres pays. Ceux-ci envoient des athlètes à Pékin mais aucun de leurs représentants politiques, afin de protester ouvertement contre la violation des droits humains en Chine – et particulièrement à l’encontre du million d’Ouïghours musulmans qui sont parqués dans des camps, souvent torturés, et dont les femmes sont stérilisées contre leur gré.

Nous ne pouvons pas vivre en France comme si les Ouïghours n’existaient pas, comme si les Tibétains n’existaient pas, comme si les Hongkongais épris de démocratie n’existaient pas !

Le régime chinois fait de ces Jeux olympiques et para-olympiques une opération mondiale de propagande. Prétendre que ces Jeux ne sont réalisés qu’en l’honneur du sport est une tartufferie, puisque déjà une rencontre en parallèle des Jeux est annoncée entre Xi Jinping et Vladimir Poutine. Ils pourront se serrer la main devant toutes les télévisions du monde, pour se féliciter en douce que la Russie et la Chine aient tenté ensemble d’empêcher la tenue d’une réunion du Conseil de sécurité, à New-York, le 31 janvier, au sujet de l’Ukraine confronté à 100 000 soldats russes prêts à envahir ce pays.

Par ailleurs, la ministre en Charge des Sports, Roxana Maracineanu, s’indignera-t-elle du fait que ces Jeux se déroulent dans des lieux connus pour leur absence de neige naturelle ? Celle-ci sera compensée par de la neige artificielle propulsée par plus de 300 canons à neige, nécessitant une consommation record d’eau et d’électricité. Les responsables chinois expliquent déjà que c’est une prouesse écologique puisque toute l’électricité consommée aux Jeux aura une origine dite verte. C’est toutefois oublier que la neige artificielle imperméabilise les sols qu’elle recouvre et facilite le ravinement et l’érosion.

Le MAN déplore le manque de courage politique de la France qui aurait dû au moins pratiquer le boycott diplomatique de ces Jeux d’hiver à Pékin. Quand la France fera-t-elle passer l’exigence des droits humains avant des considérations économiques qui, de plus, n’ont rien à voir avec le monde à venir de l’après Covid ?

François Vaillant - porte-parole du MAN



En librairie