La jeunesse mérite mieux que le SNU

par MAN

La presse vient de nous expliquer le soi-disant succès qu’a remporté la première phase du Service National Universel qui a duré quinze jours, en cette fin d’année scolaire, dans 143 centres régionaux où 18 000 jeunes de 16 ans ont été accueillis. Quand on s’attarde sur les réalités, c’est plutôt un échec !


En 2020, le gouvernement avait prévu 30 000 volontaires. Finalement, il n’y en a eu que 2 000. En 2021, le chiffre de 25 000 était l’objectif, il n’y a eu que 18 000 volontaires ! Et cela après une propagande en faveur du SNU conduite par les recteurs, des militaires, et plusieurs ministres qui n’ont pas hésité à participer à des réunions d’informations un peu partout en France !

Quand on regarde le rapport officiel concernant 2020, on découvre que 63 % des volontaires ayant participé au SNU y sont venus pour parfaire un engagement dans la défense et la sécurité, 42 % pour le goût du sport et seulement 6 % pour s’initier à la citoyenneté et à la démocratie !!! Pourquoi s’en étonner quand on découvre que plus d’un tiers des volontaires au SNU ont un parent militaire. Le crû 2021 aurait-il été franchement différent ? C’est encore trop tôt pour le savoir, mais le doute persiste.

La volonté de « mixité sociale » à travers le SNU s’avère être un échec, et qu’en sera-t-il s’il devient obligatoire comme c’est annoncé en 2023 ou 2024 ? La mixité sociale ne se décrète pas : elle se construit avant tout dans une démarche pédagogique ambitieuse qui doit rester confiée à l’École. Par quel miracle le SNU réussirait-il ce que l’Éducation nationale, faute de volonté politique et de moyens, ne parvient pas à réaliser entre la maternelle et la classe de 3è ? Pourquoi dépenser en 2021 plus de 2 000 euros par jeune lors du SNU, et 1,5 milliard euros quand le SNU sera obligatoire chaque année pour les 800 000 jeunes de 16 ans ?

La vérité est qu’une large majorité des jeunes ne veulent pas du SNU, de ses côtés militaire et colonie de vacances. C’est pourquoi le Mouvement pour une Alternative Non-Violente (MAN) a lancé une pétition pour que le SNU soit annulé au plus vite. Il est temps que le gouvernement réalise que le SNU est voué à l’échec.

Contact presse : François Vaillant



En librairie