La légion d’honneur à un artisan du dialogue inter-religieux et de la paix Communiqué du 6 avril 2016

1 | (actualisé le ) par MAN

Enseignant-chercheur, spécialiste de mécanique quantique, à l’Ecole supérieure de Chimie Physique Electronique de Lyon, Azzedine GACI est arrivé d’Algérie à 23 ans en 1986, pour finir ses études.
Recteur et imam de la mosquée Othmane de Villeurbanne depuis 2006, membre du Conseil français du culte musulman, il s’est rapidement fait connaître dans le milieu musulman par ses prises de position marquantes sur des sujets brûlants.
Son engagement dans le dialogue inter-religieux l’a amené à être à l’initiative en France des rencontres islamo-chrétiennes. Promoteur en 2007 du voyage en Algérie, notamment au monastère de Tibhirine, d’une délégation dans laquelle se trouvaient plusieurs catholiques, il organise avec le diocèse de Lyon, suite à ce voyage, une « journée de rencontre imams-prêtres » qui se tient depuis tous les deux ans.
Le 1er octobre 2014, avec le père Vincent FEROLDI, devenu depuis responsable du service national des relations avec les musulmans, il lance « l’appel des 110 », qui rassemble des responsables chrétiens, musulmans et juifs. Lesquels s’engagent « à œuvrer au quotidien pour être des artisans de paix et de justice, pour faire reculer l’extrémisme, la persécution et le mépris de l’autre ».

Après les attentats de novembre 2015, il déclare fermement : « Il y a un ras-le-bol de la bêtise et de la violence. Beaucoup pensent qu’on a vraiment dépassé les limites et qu’il faut que quelque chose se fasse à l’intérieur de la communauté musulmane (...) et certains fidèles parlent de dénoncer tous ceux qui font l’apologie du terrorisme et de la violence [...] Il faut rassurer (les musulmans), leur dire que (se positionner contre la violence) est conforme aux enseignements de l’islam et que ce n’est pas trahir le message du Coran [...] C’est difficile pour moi d’utiliser le mot ’dénoncer’ car je sais que ça va être mal perçu, mais il faut mettre devant leurs responsabilités ces gens-là, quand ils portent un discours radical, ou de haine, ou qui ne prône pas le vivre ensemble. Tout le monde doit être mis devant ses responsabilités ».
En février dernier, participant au centre culturel de Villeurbanne à une table ronde avec le père Christian Delorme, co-fondateur du MAN, et le rabbin René Pfertzel dont le thème était “Agir ensemble pour la paix”, il réaffirme qu’« il faut absolument multiplier et consolider le dialogue inter-religieux pour transmettre un message essentiel de paix. [...] Avec le rabbin René Pfertzel et le prêtre Christian Delorme, nous avons l’habitude ». Et ajoute : « Si nous voulons défendre les valeurs de la paix et du vivre-ensemble, il est essentiel de placer les enfants au cœur de ce projet : ce sont eux les générations futures ».

Le dimanche 27 mars, il a été promu chevalier de la légion d’honneur.

Le MAN est heureux que son engagement soit officiellement reconnu. Azzedine GACI a d’ailleurs été invité à participer au prochain forum d’été du MAN à Lyon sur le thème « Le fond de l’air effraie, chouette la non-violence ! » lors de la journée du 13 juillet 2016 consacrée à « la peur face à l’Islam ».

Le 6 avril 2016,
Patrick HUBERT, porte-parole



En librairie