Le point sur les travaux du groupe de recherche action IFMAN-TARN

par MAN Tarn

Le groupe IFMAN Tarn continue sa collaboration avec des professeurs d’écoles publiques du Tarn dans le cadre d’une recherche autour de la coopération, la suite étant une formation aux jeux coopératifs pour les maternelles.
Véronique Grillon, enseignante de l’école primaire de Cambon, est venue nous présenter deux projets coopératifs de l’école : « La fête de la coopération » et « Le marché des connaissances ».

Définition d’un jeu coopératif
Les jeux coopératifs reposent sur la poursuite d’un objectif commun pour tous les joueurs. Cet objectif ne pourra être réalisé que par l’entraide et la solidarité entre eux. Le défi proposé nécessite la mobilisation de chacun et la concertation de tous. Il ne s’agit pas de gagner sur l’adversaire mais de faire équipe pour gagner ensemble... ou de perdre ensemble si l’équipe s’est mal organisée.

Organisation de la fête de la coopération
2 après-midi dans la salle omnisports
- Les enfants du CP au CM2 tirés au sort pour constituer des équipes de 8.
- 19 équipes accompagnées ou non par un parent.
- Des enseignants et des parents pour animer les ateliers.
- 11 ateliers proposés.
- Une fiche de suivi par équipe.
Chaque équipe choisit l’ordre dans lequel elle se rend aux ateliers et doit se présenter au complet pour pouvoir démarrer un atelier. Des affiches pour signaler les ateliers et un feu vert ou rouge indique l’accessibilité à chaque atelier.
Une bande est remise après chaque passage sur un atelier pour symboliser la réussite. Toutes les bandes seront assemblées après l’évènement pour fabriquer la chaîne de la coopération.
Des fabrications sont apprises au sein de chaque classe. Elles peuvent être proposées par un enfant de la classe ou par l’enseignante. Chaque enfant choisit ce qu’il souhaite être le jour de la manifestation : animateur, visiteur ou les deux.
Des ateliers animés par des enfants – animateurs et visités par des enfants – visiteurs. Des parents participent en aidant les animateurs.
Les ateliers se déroulent dans les classes et les salles annexes sur une matinée et concernent 6 classes du CP au CM2. Les fabrications sont disposées sur des tables pour donner envie et un feu vert ou rouge indique si l’atelier est accessible.
C’est l’enfant animateur qui choisit son nombre de visiteurs et qui active les feux.
Les visiteurs ont chacun un sac pour emporter leurs réalisations. Chaque visiteur choisit les ateliers qu’il souhaite fréquenter.

Marché des connaissances
Les marchés de connaissances (ou réseaux d’échanges réciproques de savoirs) sont des organisations coopératives qui partent d’un postulat que chacun a des savoirs, sous forme de connaissances, expériences, savoir-faire, savoir-vivre, …, qui peuvent intéresser d’autres personnes et qu’il est capable d’enseigner. Ainsi, les offreurs profitent de ces réseaux pour se convaincre de leurs acquis, les ancrer davantage et accepter plus facilement leurs domaines d’ignorance. Les demandeurs bénéficient de ces partages pour rencontrer autrement qu’à travers les enseignants des savoirs qui les attirent et pour lesquels de véritables passions peuvent naître.

La réunion s’est terminée par le jeu du crayon magique.
Nous remercions Véronique pour la richesse de son intervention et sa disponibilité.



En librairie