Palestine Solidarity Project

Les Comités Populaires de Cisjordanie Samedi 12 janvier

(actualisé le ) par Benjamin

Des dizaines de palestiniens ont érigé des tentes semi-permanentes dans la zone E-1 de Cisjordanie vendredi dernier pour protester contre la poursuite des constructions israéliennes dans la région et dans Jérusalem Est, perçues comme un effort pour créer un point d’ancrage avant de devenir une colonie permanente. Les forces de police ont bloqué l’entrée du site et il n’y a pas encore eu de décision quant à ceux occupant déjà les lieux.

Les protestants ont déclaré que « les palestiniens sont en désaccord avec les politiques d’occupation et de colonisation ». Ce projet a été lancé il y a environ un mois, principalement par les habitants palestiniens des villages en danger de voir leurs terres « gelées » pour accueillir l’expansion des colonies. Les militants sont originaires d’A-Tur, Isawiyah, Abu Dis, al-Eizariya, et Anata, entre autres villages concernés. Vendredi matin, 25 tentes ont été érigées héberger les militants y compris une tente hôpital. Les protestants ont déclaré qu’ils organiseraient des évènements quotidiens pour débattre de la politique de colonisation du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Ils précisent néanmoins que cette action en réponse à la construction de colonies israéliennes doit être suivie par des actions à l’échelle internationale ; ils envoient un message à la communauté internationale pour que des mesures urgentes soient prises contre la construction de colonies par Israël.

La construction des tentes

Après avoir mis en place les tentes, le groupe impliqué a fait la déclaration suivante : « Nous, les fils et filles de Palestine, déclarons la fondation du village de « Bab al-Shams » (porte du soleil), par la volonté du peuple, sans la permission des forces d’occupation, ou de tout autre organisme, car cette terre est la nôtre, et comme est nôtre le droit d’y construire ».
Ils ont ajouté : « Nous construisons le village parce que nous ne pouvons plus garder le silence au sujet de la poursuite de la construction de colonies et du vol de nos terres, et parce que nous croyons que des actions concrètes et qu’une opposition populaire permettra d’atteindre nos objectifs. »

Des volontaires

L’E-1 est une zone de 12 kilomètres carrés, qui s’étend au nord et à l’ouest de la ville de Ma’aleh Adumim en Cisjordanie. Le gouvernement israélien a récemment annoncé des plans pour construire environ 4.000 unités de logement dans la région afin d’agrandir la colonie de Ma’aleh Adumim.

Le groupe responsable de l’érection des tentes a également déclaré qu’ils ne quitteront pas le territoire "avant que les propriétaires palestiniens de ce pays sont autorisés à exercer leur droit sur celui-ci."
Le groupe a nommé leur village Bab al-Shams, d’après un roman du même nom dont le personnage principal est un Palestinien qui a rejoint les mouvements de résistance au Liban, précise le communiqué.
Après avoir critiqué ce qu’ils ont appelé une politique du « fait accompli* » le groupe a déclaré « aujourd’hui nous sommes ceux qui les mettent devant le fait accompli, sur nos terres. »

* [1]

Notes

[1« facts on the ground », faisant référence à la construction de colonies israéliennes dans la zone occupées qui ne font pas l’objet de négociations et sont construites « de fait ».



En librairie