Les cafés de la non violence : Et si on changeait les paroles de la Marseillaise ? Mardi 7 avril

par MAN Normandie

La nécessité de « faire nation » autour d’un drapeau, d’un hymne, a été ré-exprimée avec force depuis les tueries de janvier…encore faudrait-il pouvoir en être fiers. La devise « égalité, liberté, fraternité » ne demande qu’à être déclinée en dispositions concrètes envers tous nos concitoyens, sans distinction… Mais pendant combien de temps encore allons-nous chanter « qu’un sang impur abreuve nos sillons » ? Et à la place, vous chanteriez quoi ?

P.-S.

Atelier créatif, avec Catherine Steine



En librairie