Lire et signer l’appel

CONTEXTE

Lors des conclusions du Grenelle de l’Environnement, Nicolas Sarkozy a promis la convocation d’un sommet international du gène et de la biodiversité. Dès le mois de mai, ses services ont annoncé la tenue de ce sommet le 28 octobre 2008 à l’Unesco à Paris. Inscrit dans le calendrier de la présidence française de l’UE, ce colloque devait viser à « lancer la réflexion sur la réévaluation des protocoles ou lignes directrices d’évaluation des risques sanitaires et environnementaux liés aux OGM cultivés et aux OGM dits pesticides » (source : Medad).

Il y a quelques jours, nous avons appris le report sine die de cet évènement. Alors que la question de l’évaluation des risques liés aux OGM sera au cœur de l’ordre du jour du prochain Conseil Européen de l’Environnement des 4 et 5 décembre prochains, il est permis de s’interroger sur la signification de ce report : l’état des connaissances et des controverses sur les OGM et la biodiversité doit-il rester confidentiel à la veille de décisions politiques majeures ?

LE DÉBAT SE FERA AVEC NOUS

Les organisations signataires de l’appel et réunies au sein du collectif « semons la biodiversité » ont prévu de se rassembler et d’organiser un colloque et une réunion publique à Paris le 27 octobre pour permettre à la société civile de s’exprimer dans ce débat. Malgré le « report » du sommet officiel, le collectif maintient la mobilisation pour ne pas laisser les « experts » décider seuls de notre avenir.

CE QUE NOUS VOULONS

Nous souhaitons que soient mis à l’ordre du jour de ce sommet international les sujets qui préoccupent la société civile :

  • quelle évaluation des impacts environnementaux, sanitaires et économiques des OGM ?
  • Faut-il accepter :
    • la contamination des semences, des cultures et des aliments par les OGM,
    • les organismes manipulés non déclarés, les OGM terminator au prétexte de sécuriser l’environnement,
    • le fichage génétique généralisé des plantes et des animaux et la privatisation du vivant ?

Lire et signer l’appel :


En tant qu’organisation

En tant que particulier



En librairie