Le 17 octobre 2012 à Lyon

Marche pour refuser la misère ! En écho à la marche Ekta Parishad en Inde

par MAN Lyon

En Inde, une marche non-violente Jan Satyagraha (« force de la vérité »), a lieu pendant un an. Elle culminera le 2 octobre (journée mondiale de la non-violence) et le 17 octobre (journée mondiale contre la misère), avec une marche de 350 km rassemblant plus de 100 000 marcheurs : exclus, paysans sans terre, tribaux, Intouchables manifesteront ainsi pour leurs droits.

.

..

...

Cette marche est organisée par Ekta Parishad, une organisation qui a plus de vingt ans, qui s’est développée localement en Inde. En Inde, ce mouvement rassemble les personnes vivant dans les forêts et les paysans pauvres.
Pour faire pression sur les gouvernements, il utilise différentes formes de lutte non-violente, comme les marches, les rassemblements, les sit-in, les réunions publiques. Ils demandent simplement la possibilité de cultiver une parcelle de terre ou le droit de vivre dans leur forêt.
Leurs revendications : la terre, l’eau et la forêt pour simplement vivre !

A Lyon le 17 octobre 2012 une marche pour refuser la misère

18h de Place Bellecour à Place des Terreaux

Une marche pour dénoncer les violences de l’extrême pauvreté et s’appuyer sur les capacités de tous pour bâtir la justice sociale et la paix.

De la violence à la paix

L’extrême pauvreté détruit la vie et l’esprit des êtres humains. Elle tue plus d’enfants, de jeunes et d’adultes que la guerre. Les conditions de vie et les privations quotidiennes qu’endurent les personnes vivant dans cette situation sont des violations des droits humains qui provoquent et perpétuent des violences émotionnelles, psychologiques et physiques.
Ces personnes font l’expérience répétée de la souffrance et de la honte dues à l’humiliation et à l’exclusion sociale. Elles ont souvent le sentiment de ne pas être reconnues ni traitées comme des êtres humains avec les mêmes droits accordés à tous.
L’ironie est que la société les perçoit souvent comme une source de violence et de menace, alors qu’elles sont souvent les victimes de la violence et de la criminalité.

Comment construire
une société plus juste et moins violente ?

La première étape est de garantir, protéger et respecter la dignité et les droits humains fondamentaux des personnes et des communautés dans toutes les sociétés.
Cette marche leur donne l’occasion, ainsi qu’aux personnes concernées, de dire leur combat pour la dignité et de faire entendre la lutte contre la pauvreté.
C’est seulement en écoutant les personnes vivant dans l’extrême pauvreté que, de leur courage et de leur expérience, nous pouvons apprendre comment atteindre un monde de paix pour tous. Cela commence par la reconnaissance que la pauvreté est une violence.
Une telle reconnaissance donne de la force aux personnes et aux communautés vivant dans la pauvreté. Elle encourage les personnes en situation de pauvreté, dans leur combat pour la dignité et le respect de leurs droits.

A l’appel de
ATD Quart Monde de Lyon
et du
MAN Lyon



En librairie