Communiqué du 17 octobre 2012

Prix Nobel de la Paix 2012

(actualisé le ) par MAN Lyon

Comme beaucoup d’organisations, le MAN est surpris de l’attribution du Prix Nobel de la Paix 2012 à l’Union Européenne à l’heure où celle-ci est secouée par une grave crise politique, économique et sociale, et où l’espace de paix européen et sa construction démocratique sont mis à rude épreuve par des crispations nationales.


L’Union Européenne s’est vu attribuer ce prix pour son rôle dans l’unification progressive du Vieux Continent et pour avoir contribué pendant plus de six décennies à promouvoir la paix et la réconciliation, la démocratie et les droits de l’homme en Europe. Il faut toutefois rappeler que l’Europe a failli en terme de prévention des conflits sur son propre continent et n’a su enrayer le processus de destruction que connurent les Balkans. Il manqua beaucoup de choses, politiquement, diplomatiquement et humainement à l’Union Européenne pour empêcher cette tragédie. Espérons qu’elle sache aujourd’hui se doter d’outils nécessaires à la paix.

Le MAN est particulièrement attentif à la mise en place du projet de la Commission Européenne de créer un programme de volontaires humanitaires non-armés pour des zones de conflits « EU Peace Corps ». Il souhaite vivement que ces personnes soient formées aux principes et aux méthodes de l’Intervention Civile de Paix qui s’appuient sur la communication interculturelle et non-violente, la médiation, la prévention et la transformation des conflits par la mobilisation de la société civile.

Nous considérons que cette attribution du prix Nobel n’est pas une fin en soi mais un rappel des exigences qui ont animé la création de l’Union Européenne. Cette reconnaissance doit lui donner l’élan nécessaire pour réaffirmer ses engagements en faveur de la paix sur son territoire et avec ses partenaires, et pour œuvrer davantage à plus de justice sociale.

Le 17 octobre 2012
Yvette BAILLY Jean-Marie MULLER
Porte parole
04 78 67 46 10



En librairie