Quelle démocratie voulons - nous ? café citoyen - le 7 mars 2020 Centre social. Vitré

par MAN Vitré

Le MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente), aspire à une démocratie qui réponde à sa définition : Gouvernement du peuple, par le peule et pour le peuple. Autrement dit, où chaque homme, femme… puisse vivre sa citoyenneté de façon active et concrète.

A l’occasion des élections municipales qui approchent, le groupe MAN de Vitré organise un débat autour de quelques questions :

Comment pouvoir exercer son droit de citoyen ? Que nous soyons élus, ou non.
Comment s’assurer que les choix et les décisions pris par une municipalité vont respecter : les Droits humains, sur place et ailleurs, et intégrer dans chaque débat l’urgence climatique ?

Actuellement la France pratique la démocratie représentative.
En démocratie « représentative » la parole des citoyens n’a guère d’importance ; nous en avons la preuve tous les jours. Sa parole se réduit à l’isoloir.
Cette démocratie se fonde sur la loi de la majorité, la loi du nombre, qui ne garantit ni l’éthique, ni la pertinence des choix et des décisions prises. La dictature du nombre peut en effet s’opposer à la justice et s’accommoder de la tyrannie.
Les forces antidémocratiques n’ont jamais manqué de s’appuyer sur cette règle « démocratique » de la majorité pour tenter d’imposer leur pouvoir à l’ensemble de la société.
La démocratie est de ce fait plus menacée par l’obéissance aveugle des citoyens que par leur désobéissance. L’exigence éthique doit primer sur la loi du nombre. Elle est forcément conflictuelle, tout en évitant la violence.

La vraie démocratie n’est donc pas « populaire » mais « citoyenne ».
C’est la citoyenneté de chaque femme , de chaque homme qui la fonde. L’accès à cette citoyenneté s’inscrit et s’instaure dans la relation aux autres fondée sur la reconnaissance réciproque et le respect mutuel. La vraie démocratie respecte de ce fait la liberté et les droits de tout être humain , de « TOUS les êtres humains ». En France cela devrait se vivre dans un triptyque : « Liberté, égalité, fraternité », dont chaque pôle influence les autres.
L’idéal démocratique implique en conséquence une « égale » répartition entre tous les citoyens à la fois du pouvoir, du savoir, de l’avoir.
Irréalisable ???
En tout cas cela indique une direction, un sens, une éthique.



En librairie