Quinzaine de la Non-violence et de la Paix 2019

(actualisé le ) par MAN


Qu’est-ce que la Quinzaine de la Non-violence et de la Paix ?

Depuis plusieurs années le MAN organise la "Quinzaine de la Non-violence et de la Paix" et propose des animations sur un thème spécifique.
C’est un moment fort de sensibilisation et d’actions entre deux dates symboliques : le 21 septembre - journée mondiale de la paix, et le 2 octobre - journée mondiale de la non-violence.
Le thème retenu cette année par le MAN est : Exerçons notre pouvoir !

Retrouvez les programmes de ce temps fort de la non-violence et de la paix !

Présentation

Exerçons notre pouvoir

« Dans sa relation à l’autre homme, l’individu doit être capable d’exercer le pouvoir qui lui permet d’acquérir et de protéger l’espace dont il a besoin pour vivre en liberté  » - Jean Marie MULLER [1]

Notre pouvoir, c’est notre capacité à agir pour réaliser nos objectifs et satisfaire nos besoins. L’exercice non-violent de ce pouvoir consiste à ne pas nuire aux autres, à refuser toute violence et donc à ne pas empêcher les autres d’exercer leur pouvoir ; c’est aussi utiliser notre pouvoir pour les aider à développer le leur.
A contrario, l’abus de pouvoir est une violation des droits fondamentaux des autres, par parole, par action ou par omission ! L’abus de pouvoir s’exerce de différentes façons : la domination physique, la menace, la manipulation, l’autoritarisme, etc. ou plus simplement le manque d’attention aux autres.
Tout abus de pouvoir est une violence de fait et crée de l’injustice.

Il est donc nécessaire de savoir dire non aux abus de pouvoirs, quels qu’ils soient.

Exercer son pouvoir, c’est mettre en place un rapport de forces qui contraint l’oppresseur à cesser ses abus, un rapport de forces qui contraint les autorités en place à rendre justice à ceux qui subissent abus et violences.
L’exercice non-violent du pouvoir est une aptitude à agir de façon concertée pour la justice sociale et la liberté. L’action non-violente permet à chacun de retrouver l’énergie nécessaire pour vivre debout, digne et solidaire. La non-violence ne vise pas la prise de pouvoir pour le peuple mais d’abord l’exercice du pouvoir par le peuple.

Individuellement, exercer son pouvoir, c’est se lever, réveiller son agressivité pour s’affirmer et affirmer ses droits. C’est, ici et maintenant, vivre sa liberté, sa dignité, ses droits dans le respect de ceux des autres.

Cependant notre éducation, notre histoire peuvent avoir abîmé notre capacité à dire non et à résister aux abus de pouvoir, ou au contraire nous conduire à abuser de notre pouvoir.

Rien n’est perdu. En reprenant confiance en soi et en son potentiel, il est possible de retrouver son pouvoir et de le garantir dans la durée. Nous pouvons toujours apprendre à communiquer de façon responsable, authentique. Une capacité, cela s’acquiert et se cultive, par l’éducation, puis par la formation et par l’exercice sur le terrain !

Cette quinzaine peut être l’occasion de s’interroger, d’échanger, de se former sur ces questions de pouvoir :

  • Quelle éducation pour les enfants ?
  • Comment communiquer dans les relations ?
  • Quels fonctionnements collectifs mettre en place ?
  • Comment agir contre la domination et les abus de pouvoir ?

La non-violence propose des pistes pour reprendre le pouvoir qui est le nôtre, en prenant en compte les besoins légitimes des autres.

>> Lire l’argumentaire complet

Notes

[1(Dictionnaire de la non-violence p. 303)



En librairie