Soutien au président du collectif BDS 57 (Metz)

par MAN

SOUTIEN AU PRÉSIDENT DU COLLECTIF BDS 57 (Metz) en procès contre TEVA

En janvier 2016, le président du collectif BDS 57 (Metz) a été auditionné suite à une plainte « pour discrimination » déposée par TEVA, multinationale israélienne qui fournit des médicaments génériques dans un grand nombre de pays. Le collectif messin agissait dans le cadre de la campagne internationale BDS pour inciter les pharmaciens de l’agglomération, par une lettre argumentée, à ne pas se fournir en produits génériques TEVA, lorsque des médicaments analogues étaient disponibles. Cette plainte ayant été acceptée par le procureur, le président du collectif BDS 57 est convoqué le 24 janvier 2017 à 14 heures au Tribunal de Grande Instance de Metz. Après report ,le 23 février le tribunal rendait son verdict et décidait la prescription de cette affaire mais le parquet, suivi des parties civiles, ont fait appel de cette décision. Un nouveau procès devant la cour d’appel de Metz est donc fixé au 5 octobre 2017.

TEVA est la plus grande entreprise pharmaceutique israélienne et le leader mondial en matière de médicaments génériques. TEVA vend 80% de ses produits à l’export, ce qui représente 10% des exportations industrielles d’Israël : sa contribution au budget de l’Etat israélien est donc importante.
- TEVA contribue par son apport financier à l’Etat d’Israël, au financement des opérations militaires à Gaza et au développement de la colonisation de la Cisjordanie (y compris Jérusalem-Est).
- Teva a enrôlé des centaines de pharmaciens français pour alimenter Pharmadon, une caisse d’aide à Israël bénéficiant du statut fiscal des fondations en France.
- Israël impose de fait les médicaments TEVA au marché captif palestinien, avec des notices d’emploi non rédigées en arabe le plus souvent. Par ailleurs, le développement de la production pharmaceutique palestinienne est pratiquement impossible et l’accès aux soins des Palestiniens est largement perturbé au quotidien : entraves à la circulation par de nombreux check-points, difficultés d’accès aux hôpitaux, prix de vente élevés des médicaments TEVA, impossibilité d’importer des médicaments d’autres pays….

L’implication de TEVA dans la politique d’apartheid et l’oppression économique et sanitaire imposées par Israël au peuple palestinien justifie pleinement la campagne de boycott initiée par BDS France.

Nous n’acceptons pas l’accusation mensongère d’antisémitisme ou de discrimination dont sont victimes les militants et toute personne qui critiquent l’Etat d’Israël pour la situation de violence et d’injustice imposée par Israël et dont sont victimes les Palestiniens.

Nous demandons l’abrogation en France des mesures répressives qui portent atteinte à la liberté d’expression, indignes d’une démocratie. Nous soutenons notre camarade injustement inculpé et demandons sa relaxe !

Signons la pétition : http://relaxepourrichard.wesign.it/fr

Le MAN Moselle et le collectif BDS 57



En librairie