Soutien du MAN à la résistance non-violente de BIL’IN et NI’LIN

(actualisé le )

Depuis Janvier 2007, chaque premier vendredi du mois le Groupe MAN Côte d’Or soutient Bil’in , la résistance civile non-violente menée par ses habitants, avec des israéliens et des militants internationaux de la paix

Et puis, alors qu’il préparait leur rassemblement de soutien à Bil’in de Janvier, les évènements de Gaza ont amené le PCF à organiser une manifestation de solidarité au peuple palestinien, à La Roche sur yon, le 30 décembre (avec une vingtaine de participants ).
Puis les Verts et le PCF appellent à participer à la « manifestation » organisée par le MAN, aux Sables, le Vendredi 2 janvier, à 17h30

Voici un condensé du 1 er rassemblement de l’année 2009, le 2 janvier dernier :

1. Rappel des motifs pour lesquels le MAN-Vendée soutient Bil’in depuis deux ans et des actions menées (soutien financier, pétitions diverses, signatures de soutien à l’appel des Imams et Rabbins pour que 2008 soit l’année de la réconciliation et de la paix entre Israéliens et Palestiniens…)

2. Partage d’infos diverses :

  • en décembre dernier, à Berlin, la Ligue Internationale des Droits de l’Homme honorait le Comité Populaire de Bil’in (Palestine) et les Anarchistes contre le Mur-(Israël) en leur remettant la médaille CarI von Osssietzky.
  • en décembre encore, le Parlement européen, a décidé devant Tzipi Livni, le report du vote sur la participation d’Israël aux programmes communautaires. Au cours de notre rassemblement, une pétition recueille une cinquantaine de signatures, elle sera adressé au Président du Parlement Européen pour qu’il ne cède pas aux exigences du gouvernement israélien tant que celui-ci n’aura pas montré concrètement sa volonté de respecter les droits humains, et d’une manière générale les conventions de Genève, ainsi que les engagements signés avec l’Europe dans le cadre de l’Accord d’Association.

3. Lecture :

  • D’un extrait de l’article paru dans le journal La Presse, du 31/12/08 de Rachad Antonius, Professeur à l’Université du Québec à Montréal, intitulé : « Qui a brisé la trève ? »,
  • D’un autre article de Patrick Baudoin et Michel Tubiana, de la LDH, le Monde du 30/12/08 intitulé : « La violence n’est pas une fatalité »
  • Ensuite se sont exprimés : le PCF , les Verts, AFPS, le NPA ,

4. Clôture de ce rassemblement par un extrait d’un poème de Jacques Brel.

5. Pour finir nous avons rappelé que « Face aux échecs répétés de la violence, le moment est venu de faire parler la non-violence (cf. texte de Jean-Marie Muller pour la campagne Israël- Palestine : pour une Force Internationale d’Intervention Civile ), et qu’en Irak, s’est déroulée, au mois d’octobre dernier une Campagne de solidarité internationale visant à soutenir le réseau LaOnf, qui signifie non-violence, en arabe.

Le vendredi 6 février 2009, rassemblement pour BIL’IN et NI’LIN, le temps a permis de construire le “mur” symbolique (de 2 X2,8 m) juste avant l’arrivée de la pluie.
Quand le “mur” était monté, nous avons cité Uri Avneri :” Le mur se situe entre les enfants et leurs écoles, les étudiants et leur université, les malades et leur médecin, entre les parents et les enfants, entre les villages et leurs puits, entre les paysans et leurs champs”.
Mais le mur est aussi une impasse pour la société civile israélienne et U. Avneri affirme encore :” Ce mur, c’est surtout un obstacle pour Israël, un mur bloquant notre route vers un avenir de paix, de sécurité et de prospérité”.
Nous avons conclu :” Ce mur empoisonne les uns et enferme les autres. Ce mur, illégal, crime contre le peuple palestinien et impasse pour la société israélienne doit être démantelé – et il ne peut l’être que par la pression de l’opinion publique internationale”. Et nous avons procédé à son démantèlement. (voir le site de solidarite-palestine21).



En librairie