Suspension de la marche en Arménie le 17 mars 2020

(actualisé le ) par Serge PERRIN

Chers amis,

C’est avec le cœur lourd que nous annonçons la suspension temporaire de la marche Jai Jagat. Nous espérons que ce report nous donnera la possibilité de nous réunir et de relancer la marche dès que la situation du COVID 19 s’améliorera et sera sous contrôle. Nous encourageons toutes les personnes directement impliquées dans la campagne à poursuivre leur travail et à garder le moral. Il est prévu de poursuivre la marche virtuelle et, si possible, de créer davantage de blogs vidéo et de formations sur Gandhi et la non-violence, afin d’inciter les gens à réfléchir à des modes de vie alternatifs lorsqu’ils sont chez eux ou en confinement.

Juste pour vous informer du déroulement des évènements, nous sommes arrivés à Erevan il y a moins d’une semaine après une marche de 400 kilomètres durant un mois. Ce fut une expérience exaltante et nous avons rencontré l’incroyable hospitalité du peuple arménien dans le processus de diffusion du message de paix et de Gandhi. Le peuple arménien a tellement souffert de conflits et de guerres au cours de l’histoire qu’il n’est pas étonnant qu’il ait visiblement répondu à ce message de paix. Cette expérience a eu un écho profond chez les marcheurs indiens et internationaux et leur a donné plus de force pour continuer à construire la paix dans leur vie future alors qu’ils quittent la marche en Arménie.

La marche arménienne a fait suite à une très bonne marche de quatre mois en Inde, qui nous a également rapprochés des gens et de leur désir de paix ainsi que de leur engagement envers les valeurs du Mahatma et de Kasturba Gandhi. Le travail de tout Ekta Parishad a fait de ce voyage en Inde une expérience extraordinaire et nous devons nous appuyer sur cette expérience pour faire face à la violence dans la société à de nombreux niveaux.

Les autres visites au Népal, au Pakistan, aux EAU, dans les Balkans et surtout en Iran, ont apporté un message fort de paix et de non-violence de Gandhi. Nous sommes prêts à entreprendre un travail de suivi considérable avec les réseaux qui ont été créés. Nous sommes également prêts à entreprendre un travail de suivi considérable avec les réseaux qui ont été créés, ainsi qu’un travail de mise en réseau aussi important qui a été fait à Genève, en Europe et aux États-Unis, et qui nous a donné une orientation pour l’éducation continue à la paix, l’économie non violente et la gouvernance non violente à l’avenir.

Pour en revenir à la question du report, nous avons eu du mal à arrêter cette action après sept ans de planification. Sur le conseil du gouvernement arménien, nous avons renvoyé trente-cinq participants chez eux. Nous avons reçu de ces marcheurs indiens la nouvelle qu’ils étaient bien rentrés chez eux. Ceux qui se rendent dans les régions périphériques du Kenya et de l’Australie, du Mexique et de l’Argentine sont actuellement en vol ou sur le point de l’être. Les Européens restants rentreront chez eux dans les prochains jours. Un petit groupe de trois personnes attendra en Arménie. Une fois que nous serons assurés de la sécurité de chacun et que les formalités administratives seront réglées, nous retournerons également en Inde.

Les marcheurs de Jai Jagat tiennent à rappeler que, bien que nous soyons confrontés à une pandémie mondiale et que nous devions être prudents, saisissons cette occasion pour faire pression en faveur d’un changement dans l’approche du développement et de l’économie politique actuelle. Ne nous laissons pas prendre par la panique au point d’obscurcir la vision du Jai Jagat. Il y a encore beaucoup d’activités à faire.

Nous sommes impatients de vous entendre tous.

Avec nos salutations chaleureuses,

Jill et Rajagopal



En librairie