Communiqué de ICAN le 6 mai 2013

UNE BOMBE ATOMIQUE SUR LES COTES DE BRETAGNE

par MAN Lyon

Spectaculaire destruction en vol d’un missile nucléaire tout près des côtes de Bretagne le 5 mai ! Heureusement, ce missile ne comportait pas de charge nucléaire...

L’essai raté du missile M51 effectué par la Marine nationale n’a heureusement pas fait de victimes, mais il rappelle à notre mémoire qu’il existe encore des dizaines milliers d’armes nucléaires dans les arsenaux de 9 pays et comme toute technologie, elle peut faillir ! Si ce tir avait porté sa charge nucléaire, toute la Bretagne jusqu’aux côtes d’Angleterre auraient subi d’atroces destructions.

Le M51 mesure 12 mètres de long pèse 56 tonnes et peut porter des charges nucléaires 60 à 80 fois supérieure à la bombe qui a détruit la ville d’Hiroshima. Si ce missile devait être utilisé dans un cadre d’une frappe nucléaire, il est certain que toutes les personnes et les êtres vivants se trouvant dans un rayon de plusieurs kilomètres autour de l’explosion auraient été tués ou blessés et la plupart des bâtiments auraient été vaporisés par l’effet de souffle. Dans un rayon de 10 kilomètres, la chaleur excédant plusieurs centaines de degré aurait enflammé tout ce qui peut brûler, les villes, les forêts, les voitures. Enfin, les radiations contamineraient pour longtemps une vaste zone.

Voilà ce que fait une arme nucléaire. Explosant au-dessus d’une ville, elle la réduit en poussière. Les tempêtes de feu qui s’en suivent et les radiations achèvent de détruire tout ce qui fait fonctionner une société, les communications, les services, les productions... En réalité, l’utilisation d’une seule d’entre elles aurait des conséquences mondiales et il faut faire en sorte que cela n’arrive jamais.

Pour les 127 pays réunis lors de la conférence sur l’impact humanitaire des armes nucléaires (Oslo- 4/5 mars 2013), il n’existe aucune agence de l’ONU, aucun service d’urgence même dans les pays développés, qui puisse prendre en charge les conséquences humanitaires d’une détonation nucléaire. La seule façon de s’en prémunir est de prévenir une telle catastrophe en éliminant ces armes de destruction massive.

La France, pays possesseur de « moins de 300 bombes atomiques », pourrait jouer un rôle de premier plan vers leur élimination en choisissant de s’appuyer sur son engagement en faveur des Droit de l’Homme et sur sa tradition humanitaire.

Par ailleurs, un seul missile M51 vaut 120 millions d’Euros, sans compter les études pour sa fabrication, les chaines d’assemblages, ni le sous marin depuis lequel le M51 est lancé. L’essai raté de dimanche dernier pourrait utilement donner à réfléchir à de futures économies !

La Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires lance une pétition mondiale pour un Traité d’interdiction des armes nucléaires et appelle tous ceux qui ont à coeur la préservation de l’environnement, de la paix et des droits humains à la signer et à la faire signer : www.goodbyenukes.org

Le MAN s’associe à ce communiqué de ICAN. C’est une action internationale dans laquelle la campagne "France sans armes nucléaires" initié par le MAN s’inscrit tout à fait : il faut balayer devant notre porte ! (voir le site fsan.fr)



En librairie