27 mars 2019 à NANCY : procès des relaxés de Colmar, faucheurs de vignes OGM

(actualisé le ) par MAN Nancy

Voici le programme des journées autour du procès du 27 mars :

mardi 26 mars à 20h15 : débat à la MJC Lillebonne « Pourquoi refuser les OGM ? »

mercredi 27 mars
à 8h : accompagnement des prévenus, de la place Simone Veil à la place de la Carrière
de 10h à 18h : animations festives, petite restauration bio et paysanne, concerts
à 20h30 : bal folk avec « Sans prétention » pour les faucheurs et leurs soutiens

jeudi 28 mars à 19h30 : rencontre témoignage à La Cantoche (180 rue Jeanne d’Arc)


Les Faucheurs volontaires, un collectif né en 2003 pour « neutraliser » les disséminations de plantes génétiquement modifiées (PGM) dans l’environnement, ont, en août 2010, détruit un essai de vignes avec porte-greffes transgéniques de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA).

Condamnés en première instance, ils ont immédiatement payé les 57 000 euros de dommages et intérêts que le tribunal avait établi pour l’INRA... mais ont refusé leur condamnation au pénal.

Le 14 mai 2014, la Cour d’appel de Colmar leur donnait raison et décidait de les relaxer. Dans son jugement, la Cour estimait que l’arrêté ministériel autorisant ces vignes transgéniques était « illégal » et qu’il n’y avait donc pas de délit de destruction d’une parcelle de culture d’OGM. Elle a cependant estimé que les prévenus avaient bien commis une « violation de domicile », mais les a dispensés de peine. Elle soulignait avec force détails que l’INRA n’étayait pas l’absence d’impacts comme elle le prétendait. Mais le 5 mai 2015, la Cour de Cassation a annulé la relaxe.

Il s’agit donc le 27 mars 2019 d’un nouveau procès qui aura lieu cette fois à Nancy.



En librairie