Carte De-Colonizer Israël et Palestine avec les destructions des villages depuis 1948

(actualisé le ) par MAN Lyon

Soutenu par le MAN Lyon, le CCFD et Raja-Tikva (avec l’aide la région Auvergne Rhône-Alpes), le centre de recherche israélien De-Colonizer a édité une carte en français (et en anglais) indiquant les emplacements des différents villages et communautés juives et arabes qui ont été détruits ou qui sont en passe d’être détruits depuis l’installation d’Israël.

Basée sur des recherches rigoureuses, De-Colonizer est fier de vous présenter sa nouvelle carte intitulée « Colonialisme en destru(a)ction ». Cette carte recense l’ensemble des localités palestiniennes, juives et syriennes détruites depuis les premières vagues de migration sioniste (fin du 19ème siècle).
Le découpage par strates historiques (destructions pré-1948, pendant la Nakba et post-1948), répercuté visuellement par l’utilisation de trois couleurs de police sur la légende et sur la carte elle-même, montre le continuum historique de la persistance du projet colonial jusqu’à nos jours et le futur qu’il nous dessine s’il n’y a pas de mobilisation internationale substantielle pour exiger l’arrêt de la colonisation israélienne.

Près de 750 000 PalestinienNEs et quelques 130 000 SyrienNEs ont déjà été déplacéEs, il était temps qu’une carte expose leurs pertes. Nous espérons qu’elle sera un outil pour empêcher que ce chiffre n’augmente encore. En solidarité avec celles et ceux qui ont tout perdu.

À contre-pied des normes cartographiques traditionnelles, les localités existantes aujourd’hui (qu’elles soient palestiniennes ou juives) apparaissent en gris clair et constituent l’arrière plan de la carte.

Sur cet arrière plan, figurent - en différentes couleurs en en caractères latins - les localités qui ont été effacées du paysages et des cartes contemporaines. Il s’agit alors de rendre visible ce qui a été invisibilisé :

​- 817 localités palestiniennes
- 195 localités syriennes
- 44 localités juives

En recensant à la fois les localités palestiniennes, syriennes et juives, on pourrait croire que cette carte ne semble pas faire de différences entre les localités juives qui ont été établies par des colons sionistes et les localités palestiniennes et syriennes qui ont été conquises et détruites par la puissance coloniale.

Cette carte n’a pas l’intention de minimiser les différences entre victimes et auteurs des violences, elle cherche simplement à montrer que les occupantEs, dans ce cadre colonial de peuplement, paient également un prix de leur participation à ce système.

Prix : 10 € la carte, 12 € avec le port
A commander à MAN Lyon, 187 montée de Choulans, 69005 Lyon
man.lyon(at)nonviolence.fr

Voir le site de la carte en français



En librairie