En finir avec l’insécurité nucléaire

Solidaire des populations japonaises d’abord victimes des terribles séismes et tsunamis cumulés, puis exposées à la dangereuse réalité que représentent maintenant les centrales nucléaires, le MAN veut d’abord dire ici toute sa sympathie à ces populations éprouvées.

En même temps, le MAN ne peut passer sous silence l’incroyable tromperie de leurs gouvernants, qui tels des « apprentis sorciers » totalement démunis aujourd’hui assistent quasi impuissants à une succession d’explosions dont les conséquences sont encore incalculables, même si l’on peut affirmer d’ores et déjà qu’elles sont très graves.
Après avoir été victime du nucléaire militaire en 1945, voici le Japon victime du nucléaire civil en 2011 !
Ces événements ne peuvent que nous renvoyer à la situation en France, pays le plus nucléarisé et là encore, à la désinformation organisée par nos gouvernants.

Un accident nucléaire majeur se déroule actuellement au Japon. Le Japon est pourtant le pays le mieux équipé et le mieux préparé au monde pour faire face au risque sismique dans toutes ses dimensions. Il est également une des premières économies de la planète et un pays leader en matière de technologie de pointe. Ni les normes sismiques draconiennes ni les technologies avancées de ce pays n’ont pu empêcher la catastrophe nucléaire.

La France est le pays le plus nucléarisé au monde. Mais la plupart des réacteurs nucléaires français ne respectent pas les normes sismiques de référence et sont donc particulièrement vulnérables. La plupart des réacteurs français sont vieillissants et ont déjà donné des signes de faiblesse dans le passé. Pourtant la machine à étouffer l’information et à voiler la réalité se met en marche. Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, et Eric Besson, ministre de l’Industrie, ont commencé à communiquer pour sauver la crédibilité de la filière nucléaire. Les « experts » liés aux fabricants et exploitants de l’industrie nucléaire se relaient sur nos écrans et radios pour convaincre que nous sommes à l’abri d’une catastrophe nucléaire. Alors que la plupart de nos voisins européens tirent des leçons de ce qui se passe au Japon, le président Sarkozy affirme que la France poursuivra sans faiblir l’exploitation de cette énergie mortifère.

La catastrophe nucléaire japonaise démontre s’il en était encore besoin la gravité du danger que le nucléaire fait courir aux populations, ici comme ailleurs. Mais si le nucléaire civil contribue à augmenter l’insécurité permanente au sein même des sociétés qu’il prétend servir, il nous faut dénoncer aussi le danger que fait peser le nucléaire militaire. En menaçant d’anéantir les populations civiles des pays qui voudraient "nuire aux intérêts de la France" notre pays exerce un véritable "terrorisme d’Etat" !

Alors qu’un des accidents nucléaires les plus graves de l’histoire est en train de se dérouler, le MAN ose dire la réalité : tant que nos dirigeants mettront leur confiance dans le nucléaire, civil ou militaire, les citoyens vivront sous cette menace permanente. Face à cela, le MAN appelle plus que jamais chaque citoyen à se mobiliser pour une sortie du nucléaire :

  • en participant à toutes initiatives exigeant et soutenant un plan pluriannuel de sortie du nucléaire civil, notamment à l’occasion du 25ème anniversaire de l’accident de Tchernobyl le 26 avril prochain,
  • en participant au débat sur un désarmement nucléaire unilatéral de notre pays.

Il faut en finir au plus vite avec l’insécurité nucléaire ! C’est la seule décision politique raisonnable !

Contact presse : Delphine Leray - 01 45 44 48 25



En librairie