NDDL - Le bon sens a prévalu... maintenant il faut construire la paix ! Communiqué du 18 janvier

par MAN


Le Président Macron et le gouvernement ont donc décidé de renoncer à la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Décision de bon sens au vu des coûts économiques, environnementaux et sociaux qui auraient été très lourds à porter si la construction de cet aéroport avait été engagée... Certes, cette décision, qui confirme l’efficacité d’une résistance non-violente, génère dans un premier temps des frustrations parmi ceux qui soutenaient cette construction. Mais de là à évoquer, comme le font des élus, une « soumission du pouvoir face à une poignée d’ultra-violents », constitue une grave contre-vérité et nie les mobilisations citoyennes, outils majeurs des démocraties !

Pour autant, il faut maintenant ne pas rater l’étape suivante qui va être de montrer, dans quelques années, que la décision d’abandonner la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes était juste et positive. C’est pourquoi ce serait une erreur de vouloir « vider la ZAD » des trois-cents personnes venues s’y installer au fil du temps. Avec les habitants « historiques » de cette région - pour la plupart paysans ou ruraux attachés à leur lieu de vie -, elles ont su construire ou élaborer des pistes originales pour vivre ensemble, dans le respect de la diversité.

L’Etat se grandira en élaborant, avec les diverses composantes, des dynamiques de développement durable, respectueux de la diversité, dans la suite de ce qui a été mis en œuvre localement depuis bientôt dix ans. Des pistes sont actuellement proposées par les locaux (paysans, ruraux et zadistes). Aux pouvoirs publics de maintenant les encourager, à l’exemple de ce qui s’est passé sur le Larzac après 1981. Espérons qu’ils sauront s’appuyer judicieusement sur cet exemple réussi ! La France, le gouvernement et les citoyens ont tous et toutes à y « gagner » !

Enfin, le MAN, qui se réjouit de cette décision, invite à participer au rassemblement festif du 10 février Enracinons l’avenir auquel invitent les divers habitants du bocage de Notre-Dame-des-Landes. Il souhaite que ce rassemblement valide les pistes envisagées dans une perspective non-violente.

L’équipe d’animation du MAN

Contact presse
François Vaillant, porte-parole : 06 16 08 41 95



En librairie